Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Daumesnil, Agence immobilière PARIS 75012

L'actualité de CENTURY 21 Daumesnil

MANDAT EXCLUSIF

Publiée le 25/01/2012

Trois idées reçues méritent réflexion !

L’exclusivité nuirait à la protection du consommateur
Erreur : il apporte au client plus de garanties que le mandat simple. Dès lors que l’agent immobilier
a une forte probabilité que son travail sera rémunéré, il joue pleinement son rôle de
conseil et réalise un travail de fond pour vendre au meilleur prix le bien de celui qui lui a fait
confiance.
Si le mandat simple multiplie le nombre d’intermédiaires, il n’a jamais multiplié le nombre
d’acquéreurs potentiels.
Dans les pays les plus en pointe dans le domaine de la protection du consommateur,
les mandats exclusifs représentent 99 % de la totalité des mandats, au Pays-Bas et en Suède,
90 % en Belgique, 80% en Suisse, 70 % en Grande-Bretagne.

L’exclusivité porterait atteinte à la liberté du client
La vraie liberté consiste à avoir la capacité de contracter ou de ne pas contracter. Lui enlever
celle de contracter en confiance, est une atteinte à son libre arbitre.
Nos mandats exclusifs le prévoient ; si l’agent immobilier ne respecte pas ses engagements en
matière d’actions publicitaires ou d’information de son mandant, ce dernier peut l’interrompre
à tout moment : « garantie d’action jointe au mandat Confiance ».

Supprimer l’exclusivité stimulerait la concurrence entre les agences et donnerait un prix
supérieur au vendeur
La meilleure des concurrences se fait sur le rapport prix/prestations. Le mandat exclusif oblige
le professionnel à augmenter le niveau de ses services pour, d’une part l’obtenir et d’autre part,
le conserver.
Le mandat simple induit une concurrence portant seulement sur le prix, au détriment
d’une action qualitative.
Au moment où l’agence présente une offre au vendeur, la concurrence a disparu, et souvent
la négociation se fait en quasi-totalité sur le prix revenant au vendeur. La commission restant
quasi inchangée, non pour rémunérer un service, mais pour compenser l’absence de
rémunération des autres mandats simples invendus ayant pour le moins généré un minimum
de frais pour le professionnel.

Pour conclure, un chiffre : aux Etats-Unis, royaume de la libre concurrence, 99 % des mandats
de vente sont exclusifs.

Edouard Manvelyan
Manager

Notre actualité