Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Daumesnil, Agence immobilière PARIS 75012

Le lifting total des Colonnes de la Nation

Publiée le 28/11/2013

Peut-être vous en rappelez-vous ? Il y maintenant 4 ans, les colonnes du Trône de la Place de la Nation, incontournables monuments historiques avaient quasiment disparu. En cause : leur restauration intégrale, qui a nécessité plusieurs mois et contraint les artisans en charge de ce travail délicat, à les démonter en grande partie.

Deux grandes vieilles dames

Conçues par l’architecte Nicolas Ledoux et édifiées tout juste quelques années avant la Révolution (1785), les Colonnes de la place de la Nation ne sont plus de première jeunesse. Très endommagées déjà par le passé pendant les révolutions de 1789 puis 1830, elles avaient été restaurées en 1842. Ces premiers travaux avaient conduit à leur embellissement et à leur classement au titre des Monuments Historiques en 1907.

Puis le temps a continué de faire son œuvre, intempéries et pollution ajoutant à leur vieillissement naturel. Le l’intervention était donc devenu inéluctable, sous peine que ces deux monuments, irremplaçables pour les habitants comme pour les élus du 12ème arrondissement, ne finissent en état de complet délabrement.

 Retour sur un chantier d’envergure

Evidemment la chose ne fut pas simple et il fallut plus de deux années et un monumental chantier pour venir à bout de cette opération de réhabilitation sans précédent. La mise en place du chantier, des différents échafaudages et palissades et leur sécurisation prit déjà 4 mois. Alors seulement put commencer le travail proprement dit, effectué par des compagnons et sous l’autorité des architectes des Monuments Historiques.

La diversité des pierres utilisées lors de la construction des colonnes fut un premier handicap ; tandis que certaines, plus résistantes, ne nécessitaient qu’un nettoyage, d’autres très abîmées ont dû être simplement remplacées. Il fallut donc démonter en partie les colonnes. Laborieuse fut également la réhabilitation des deux statues royales érigées au sommet des colonnes en 1845. Pesant chacun 2,5 tonnes, Saint-Louis et Philippe Auguste ont été descendus avec les précautions d’usage, et transférés dans des ateliers situés en Vallée de Chevreuse. Là, elles furent nettoyées en profondeur par projection de sable, avant d’être dûment restaurées dans les règles de l’art.

Enfin il y a 3 ans, les deux figures royales liées à Vincennes, brillant de tout l’éclat de leur bronze, retrouvèrent leur place, et continuent de veiller inlassablement sur cette entrée majeure de la capitale.

Notre actualité