Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Daumesnil, Agence immobilière PARIS 75012

L'actualité de CENTURY 21 Daumesnil

Explication de l'augmentation des prix à Paris

Publiée le 25/06/2011

Depuis le début de l'année, le marché de l'immobilier évolue.

 

L'année 2010 a enregistré des évolutions records de prix dans la capitale. Le prix du mètre carré s'est envolé et ceci grâce à des taux de crédit historiquement bas.

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France a communiqué la semaine dernière son inquiétude sur l'existence et l'entretien d'une bulle spéculative de l'immobilier.

Il reproche notamment aux banques d'avoir pratiqué des taux trop bas. Mais il incrimine aussi le gouvernement, qui d'après lui entretient la pénurie de logements, et ses actions (réformes fiscales, lois de défiscalisations,...) ont eu comme effet non pas d'augmenter le volume de construction neuve mais d'augmenter le prix de vente.

 

Pour Christian Noyer, la solution est simple. Pour lui il faudrait juste augmenter le nombre de logements neufs pour non pas faire diminuer le prix du mètre carré mais de le stabiliser.

Cependant, à Paris et dans les autres zones dites tendues, les constructions neuves sont peu nombreuses. Ceci est dû au manque de foncier (terrain constructible) et au PLU (Plan Local d'Urbanisme) qui fixe aux constructions neuves des réglementations drastiques.

 

Les taux de crédits faibles pratiqués jusqu'au début de l'année n'ont fait que renforcer l'accroissement des prix de l'immobilier dans la capitale.

Une augmentation des taux de crédit a pour tendance à annuler la frénésie des prix, voire même dans certains cas engendrer une diminution.

Depuis le début du mois, les taux de crédit se stabilisent, ce qui devrait avoir comme conséquence une stagnation des prix de l'immobilier.

Notre actualité